THÉODORE FRÈRE (FRA/ 1814-1888) Les fumeurs...

Lot 50
Aller au lot
8 000 - 10 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 18 560 EUR

THÉODORE FRÈRE (FRA/ 1814-1888) Les fumeurs...

THÉODORE FRÈRE (FRA/ 1814-1888)
Les fumeurs de narguilé, vers 1857
signé 'TH. FRÈRE' (en bas à droite); avec le tampon de fournisseur 'PICARD HARDY' (au revers) et l'inscription 'monsieur Theodore Frère, artiste peintre Ecouen' (sur le châssis)
huile sur toile
47.5 x 40.5 cm.

Après avoir parcouru l'Algérie, la Turquie, la Grèce, le Liban et la Syrie, Théodore Frère acquiert au cours des années 1850 une notoriété internationale en tant que peintre orientaliste. L'artiste partage son temps à partir de 1853 entre Le Caire, où il prend un atelier, et Paris, sa ville natale. Peintre à la cour du vice-roi d'Egypte Saïd Pacha, Frère expose également régulièrement au Salon de Paris, où ses vues à la fois réelles et fantasmées d'Egypte font sa renommée.

En 1855, Théodore Frère décide de quitter Paris à la recherche d'un environnement plus calme qu'il trouve à Ecouen, où son frère Pierre-Edouard, également peintre, est installé. Théodore Frère y restera au moins jusqu'en 1858, date à laquelle il déménage à Montmorency, avant de retourner à Paris puis en Egypte.

Dans la présente oeuvre, un tampon au revers de Picard-Hardy, marchand de couleurs parisien actif en 1857, ainsi que la mention sur le châssis 'Théodore Frère, artiste peintre Ecouen', permettent de dater l'oeuvre vers 1857. La scène représentée est très probablement l'interprétation libre d'un intérieur de palais Egyptien avec des fumeurs de narguilé, évoquant de façon idéalisée l'atmosphère orientale, plûtot qu'un lieu précis. La rareté du sujet et son traitement particulièrement abouti et détaillé en fait une oeuvre importante dans le corpus de l'artiste.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue